Sénégal / Endettement: La tendance haussière préoccupe le Fmi

  • Source: : Seneweb.com | Le 19 septembre, 2017 à 18:09:07 | Lu 3526 fois | 7 Commentaires
content_image

Sénégal / Endettement: La tendance haussière préoccupe le Fmi

Déjà embonpoint, la dette publique du Sénégal continue à gonfler. C’est ce qu’a constaté le Fonds monétaire international qui vient de rendre public le rapport de sa 5ème revue de l’instrument de soutien à la politique économique. 

«La croissance économique devrait rester solide, au-dessus de 6 %, et l’inflation se situerait à 2% en 2017. Cependant, la dette publique a continué d’augmenter et le service de la dette qui était de 24% des recettes en 2014, pourrait atteindre 30% en 2017», a déclaré l’institution de Bretton Woods.

Elle estime que «l’assainissement budgétaire doit se poursuivre» et nécessitera la mobilisation de recettes intérieures, en particulier la suppression progressive des exonérations à faible incidence socioéconomique, la réduction des projets d’investissement financés sur ressources propres qui n’ont pas été évalués par la banque intégrée de projets, et une stricte limitation des financements nets du trésor aux opérations budgétaires de l’année en cours.

«La mise en œuvre du programme appuyé par l’Ispe demeure globalement satisfaisante. Les objectifs quantitatifs en fin juin 2017 ont été réalisés, hormis l’objectif indicatif aux recettes fiscales du fait d’un niveau de recettes pétrolières inférieur aux prévisions», a indiqué Ali Mansoor, chef de mission du Fmi pour le Sénégal.


Auteur: SenewebNews - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (5)


Anonyme En Septembre, 2017 (18:17 PM) 0 FansN°: 1
ces derniers temps un groupe de personnes occupe la rue et les journaux pour exprimer son désaccord au projet d’exploitation du zircon dans la zone de niafrang.



la presse a fait écho de marche autorisée et encadrée par les autorités administratives régionales.



l’existence de cette minéralisation dans la zone de niafrang est connue depuis des lustres et figure dans le plan minéral du sénégal, un ouvrage accessible à tous et disponible à la direction des mines et de la géologie. 



en dehors de zircon, tous les minerais et indices de minerais y sont répertoriés : ou se trouvent-ils ? à quelle teneur, pour quelle utilisation potentielle….. c’est dire qu’on n’a point besoin d’être scientifique pour arriver à l’information : il suffit juste de …savoir lire.



je peux multiplier à l’envi les exemples de minéralisations connues sous la forme d’indices ou de ressources avérées.



jusque-là, il n’y a rien de compliqué à mon avis.



l’existence de pétrole au large du sénégal y est répertoriée. qui est en ce moment en train de fouiller tous les recoins du bassin sédimentaire sénégalais ? 



l’existence de l’or y est répertoriée. qui est en ce moment en train de fouiller tous les recoins du bassin sédimentaire sénégalais ?







que l’on parte du général au particulier (ou l’inverse) une chose est commune en afrique : on ne fait rien (ou alors très peu) pour tirer profit des bienfaits de la nature. on vit en harmonie avec la nature. on ne violente pas la nature. on ne lui extirpe pas ce qu’ elle a dans ses entrailles. 



quand on le fait, c’est avec parcimonie, avec égards.



est- ce de la parcimonie ou des égards purs ? parfois j’en doute. souvent je suis persuadé que c’est parce qu’on ne sait pas le faire autrement, on se suffit du peu que la nature consent à nous …..offrir.







avec la colonisation, des gens entreprenants, audacieux et sans scrupules, traversent contre vents et marées des contrées lointaines, les « découvrent »et en font une propriété. propriété qu’ils exploitent comme ils ont pu et comme ils ont voulu jusqu’aux indépendances, acquises, proclamées ou accordées.



passée la colonisation c’est la mondialisation, clé de voute du capitalisme qui se pointe avec pour doctrine, la maximisation du profit.



c’est dire que jusque-là, l’esprit d’initiative est plus manifeste chez l’autre, le conquérant. mais là n’est pas mon propos aujourd’hui.



ce qui me soulève c’ est ce manque d’initiatives qui nous caractérise. et quand bien même on s’y met, c’est de manière …..informelle qu’on le fait.



ceux qui refusent aujourd’hui l’exploitation du zircon en casamance par des « étrangers » qu’est ce qui les a empêché (jusqu’à ce que des étrangers arrivent) de le faire ? ils l’auraient alors fait avec « respect pour l’environnement ».



des « étrangers » veulent le faire adossés sur une étude d’impact environnementale validée par les autorités compétentes. affirmer que cette étude est basée sur du faux est être à court d’arguments et manquer de pertinence (à mon avis). 







démontez leurs arguments ! essayez de ….convaincre avec raison. 







ma position dans ce débat est plutôt portée par une recherche d’efficacité et d’efficience. 



le chômage est une réalité sous nos cieux. quand une opportunité s’offre essayons de la prendre des deux mains pourvu qu’elle prenne en compte nos intérêts et ceux des communautés locales par une étude d’impact environnementale qui garantit un environnement de qualité pendant et après l’exploitation.



sinon, l’image du mendiant assis sur une fortune sera l’exacte illustration de la situation.



en conclusie, de la meme maniere qu' il est nocif de s' opposer à l exploitation au motif que l etude d' impact environnemental est fausse, il est tout aussi faux et irresponsable de soutenir qu' il n y a pas d' impact.



revoyez de maniere responsable l' etude et que chaque partie y trouve son compte. 



de toutes façons avec le réchauffement climatique et la montée du niveau de la mer, ce gisement risque d’être englouti et on aura alors perdu le dix et la der.







laye dieme
Anonyme En Septembre, 2017 (18:49 PM) 0 FansN°: 2
les effets des anti cfa
Reponse A M. Dieme En Septembre, 2017 (19:16 PM) 0 FansN°: 3
Avant de parler d'exploitation de ZIRCON, pourquoi vous et les autres qui aimez bien créer des emploies n'avaient vous pas investi sur des usines de transformation des fruits qui pourrissent en Casamance?



Les chinois viennent prendre toutes les productions d'acajous et dérivé pour l'emmener chez eux pourquoi ne pas créer des usines?



Pourquoi n'avez vous pas trouvez des solutions au problème de la salinité des rizières pour développer la culture du riz et dérivés.



Pourtant ces populations que tu insultes en les taxant de personnes qui ne fond rien pour extirper de la terre ce qu'il y a de "bon" c'est selon, se battent chaque jour pour suivre à cause de certaines actions hasardeuses entreprises par les gouvernants:

- Le barrage d'Affiniam combien il a causé comme désastre: pourtant toutes les études d’impacts existaient comme tu le dis si bien au ministère.... Rien n'a changé les conséquences sont là!!!!

- L'or depuis que l'on l'exploite quelle sont les conséquences sur la populations et les retombées pour la zone Kédougou et le Sénégal? Pourtant les études sont au ministère..



- La brèche qui a été ouverte à Saint Louis, pourtant les études existait au ministère, il suffisait juste de chercher de lire pour s'assurer de la viabilité de cette brèche!!!! Aujourd'hui c'est le désastre tout un quarter est en voie de disparition s'il ne l'est pas déjà.



Ce n'est pas parce que les populations n'ont pas exploité une richesse qu'ils n'ont pas le droit d'exiger des mesures préventives liées aux conséquences d'une décision qui les touche directement.



Quand on dirige un pays on ne se contente pas de renvoyer les populations à du papier mais les mettre en confiance pour les prouver que le projet est bénéfique pour eux d'abord et pour le pays mais aussi et surtout que les conséquences sont maîtrisées.



Les populations n'ont rien à prouvé, leur rôle c'est de se poser des questions pour que ceux qui les gouvernent trouvent des solutions. Les gouvernants sont élus pour prouver et convaincre.



Je m'arrête là.
Anonyme En Septembre, 2017 (10:46 AM) 0 FansN°: 4
le problème est que nos gouvernants invitent pratiquement les entreprises étrangères à venir s'accaparer des ressources du pays : or , pétrole etc... Les populations ne s'y retrouvent pas , nos chefs d'entreprises sont systématiquement écartés du deal . Mais au sénégal c'est tout pour le toubab ou le nar . C'est comme si on se déteste et nous faisons pas mutuellement confiance . Aucun sénégalais ne peut prendre le contrôle d'une entreprise stratégique en France ou au Maroc . Regardez la facilité avec laquelle marocains et français s'accaparent de nos richesses avec la complicité de nos dirigeants , macky Sall notamment .
Apr Faché En Septembre, 2017 (12:48 PM) 0 FansN°: 5
Je suis de l'APR. Mais ma conviction est que Macky doit partir en 2019. Seulement l'opposition n'arrive pas à trouver son véritable leader pour répondre aux plus hautes aspirations du peuple sénégalais. Si Macky obtient un deuxième mandat ce sera la faute de l'opposition. La gestion vertueuse qu'il avait proclamé est un échec. Il n'écoute plus la population. En Casamance il envoie l'armée pour exploiter de force le zircon contre la volonté des populations. C'est une honte pour le Sénégal. Nous avons un président qui endette inutilement le pays avec son TER. Ce financement aurait pu régler en grande partie la question de l'agriculture et de la transformation agroalimentaire dans des zones à forts potentiels agricoles. Mais le président et son gouvernement ne pensent qu' à leur ventre. Ils ne sont mu que par leurs intérêts. Ils ne croient en rien sauf à l'argent.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com