Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Le monde musulman entre l'absurdité des ''terroristes islamistes'' et l'ignorance méprisante des islamophobes.

Posté par: Ciré Aw| Samedi 21 mai, 2016 03:05  | Consulté 9403 fois  |  0 Réactions  |   

 

Sommes-nous en proie à une guerre déclarée et ouverte entre l’Occident s'autoproclamant  ‘’civilisé’'’, libre et démocratique et le monde musulman souvent catalogué de ‘’barbare’’, d'‘’obscurantiste’’ et  de‘’rétrograde’’? Ou bien , sommes- nous en face d’un conflit idéologico-politique opposant deux adversaires de l’Islam : Les terroristes prétendus ‘’islamistes radicaux’’ communément appelés ‘’jihadistes’’ manipulés par des guides aveugles, rongés par la haine et l’ignorance d’une part; les islamophobes ignorants, intolérants et abusés par des esprits pervers, des politiques nationalistes, racistes avides de pouvoir d’autre part?

Ce qui est sûr ,c’est quelle que soit l’issue du conflit ce sont de pauvres innocents et surtout la majorité musulmane authentique ,silencieuse éprise d’amour et de paix qui vont en payer le prix fort eu égard aux montées exponentielles de l’islamophobie dont les expressions les plus radicales sont des attaques de mosquées et la stimagmatisation des musulmans . En effet, les politiques impérialistes des puissances occidentales à l’égard de certains pays arabo-musulmans ( Palestine , Irak, Lybie,Syrie…) ont eu pour impact de créer un profond ressentiment et de profondes frustrations chez ces peuples opprimés qui finissent par se révolter en face des agressions violentes, d’atteinte à leurs dignités et d’ingérence de superpuissances sur leurs destinées.

Les attentats du journal Charlie Hebdo, du supermarché Hyper Cacher,de la boîte de nuit Bataclan à Paris , des marchés et des mosquées achalandées de Maidougoury au Nigéria , des hôtels et boîtes de nuit à Bamako au Mali , d’une supermarché et d’une université au Kenyan , de l’hôtel Splendide et du café Capuccino à Ouagadougou au Burkina Faso,des postes de polices de Kandahar en Afghanistan, des rues populeuses de Karashi au Pakistan, comme tous les autres crimes de ses fanatiques sont au fond, une souillure de plus portée sur le dos de l’Islam, car comment peut-on tuer des personnes de tout âge, de toute confession au nom d’une religion dont le terme générique ‘’Salam ‘’exprime la paix et l’harmonie; une religion qui stipule que chacun doit vivre selon sa foi en laissant la latitude aux ’autres de vivre les leurs ;une religion qui clame de manière claire et limpide que tuer une personne gratuitement, c’est comme si on a exterminé toute l’humanité .

Il est vrai que la foi est sacrée, s’attaquer à elle revient à toucher une fibre profonde qui risque de réveiller les passions, mais rien ne peut légitimer des meurtres aussi lâches que ceux perpétrés sur les caricaturistes de Charlie Hebdo qui ont sans doute attaquer un des symboles les plus emblématiques de l’Islam . Le propre de la religion étant la crainte et la vénération, s’aventurer sur le terrain des convictions religieuses nécessite une grande subtilité, une salvatrice précaution, un respect sans faille ; car on ne peut faire valoir sa liberté d’expression qu’en restant en vie et étant serein. Loin de justifier les actes ignobles et intolérables ni d’un point de vue de la raison, ni d’un point vue moral encore moins religieux, qu’ont posés ses ‘’fous du diable’ s’autoproclamant à tort les défenseurs de l’Islam; il convient de préciser que la garantie de la liberté de culte fait partie intégrante d’une société laïque et démocratique.
 

Il est surtout vital de prôner l’exercice de la liberté avec mesure, intelligence et responsabilité; car la liberté n’est pas réductible à la licence, celle-ci consiste à agir de manière déraisonnable de sorte d’empiéter sur les droits des autres. De ce point de vue, au nom du droit de dire ou d’agir selon sa volonté on ne devrait nullement bafouer la conviction des autres, bafouer leurs croyances et ce qu’ils considèrent comme sacré.

Le philosophe anglais John Stuart Mills ne disait-il pas avec humour et à juste titre que ‘’le droit de lancer son coup de poing n’autorise pas d’écraser le nez de son voisin’’.

Mon propos est donc d’inviter à plus de dialogue, à plus de retenue entre deux mondes qui s’éloignent et se méprisent dangereusement à savoir l’univers sensible et jaloux de la conviction religieuse et le monde rebelle et provocateur de la liberté. À première vue, ces deux univers semblent inconciliables au point que des idéologues et hommes politiques tels que Samuel Huntington, l’ex président américain Georges Walter Bush qualifiaient respectivement la relation entre le monde musulman et l’Occident de ‘’Chocs des civilisations ‘’ et ‘’de croisade entre l’axe du Bien et l’axe du Mal’’ ou que des terroristes à l’image Ben Laden d’Al Qaida, Boko Haram,An Saahardine,le groupe Abou Sayaf, Daesh décrivent l’occident comme ‘’un démon absolu’’ à combattre par tous les moyens.

Pourtant, il est fort possible de trouver un ‘’accommodement raisonnable’’ comme le préconise le Rapport Taylor et Bouchard au Québec, c’est-à-dire de trouver des principes et des idéaux qui favorisent le vivre-ensemble, ‘’une paix perpétuelle’’ conformément aux vœux du philosophe allemand Emmanuel Kant et de nous éloigner des doctrines alimentées par des extrémistes religieux fondées sur une lecture littérale et contingente du Coran et une conception déformée du Jihâd.
En réalité, le jihâd au sens originel et prophétique n’est pas une guerre offensive, elle est d’abord et avant tout une volonté défensive contre tout obstacle à la pratique de notre foi et surtout une lutte ‘’pacifique et lucide’’ contre la tyrannie du corps sur l’âme, un effort constant pour le triomphe de la lumière ou de la sagesse sur les ténèbres, une lutte charitable pour la victoire de l’humanité sur la barbarie. La guerre ‘’sainte’’ n’est donc pas synonyme d’ôter une vie aussi sacrée que celle humaine, elle est au fond une invite à l’humanisme, à l’amour de Dieu par le truchement de la compassion accordée aux êtres humains et à la créature entière .

Le Coran est on ne peut plus clair sur la sacralité de la vie humaine:

’’ Quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur terre, ce serait comme s’il a tué toute l’humanité et quiconque venait a sauvé une vie, ce serait comme s’il avait sauvé toute l’humanité.’’(Coran 5 :32).

Le discours coranique en faveur du respect de la vie humaine et de l’amour du bien est si net et ferme, qu’il y a lieu de s’interroger sur les véritables motivations de ces tueurs sanguinaires et de se demander si ses prétendus ‘’djihadistes ‘’ ne sont pas au fond que des démons sans cœur, des bras armés de forces obscures et manipulatrices dont le but est de ternir l’image de l’Islam pour des fins mercantilistes. Sans être adepte de la théorie du complot, et à scruter minutieusement leur armement, les moyens financiers et logistiques sophistiqués de ce qui sont appelés à tort’’ terroristes islamiques’’ lesquels parfois ignorent les principes élémentaires de l’Islam; on peut légitimement soupçonner une connivence programmatique anti-islamique et pro-capitaliste entre les puissances occidentales et ses ‘’meurtriers enturbannés’’ pour perpétrer le système capitaliste.

En vérité, le vrai jihâd combat pour la paix et l’instauration de la justice sociale. Certes au temps du prophète Mohamed(PSL), les musulmans étaient parfois amenés à utiliser des armes pour se défendre, mais ils le faisaient pour sauvegarder leur crédo et leurs droits sacrés de pratiquer leur religion .L’islam croit à la force du pardon, au culte de la magnanimité aux vertus de la tolérance et la liberté pour chacun de vivre ses convictions. La religion musulmane reconnaît les différences et encourage la cohabitation des civilisations de sorte qu’elle épouse les valeurs humanistes d’où qu’elles proviennent et s’ouvre au bien et à la lumière peu importe sa provenance. N’est-ce pas le Prophète Mohamed qui disait aux musulmans d’aller chercher la sagesse ou la science jusqu’en Chine ?

Toutes ses considérations doivent nous pousser à mieux nous connaître. D’ailleurs avons-nous le choix dans un contexte mondialisé où la cohabitation est inévitable? Il est donc important de se garder de juger les principes et les valeurs des autres sans bien les comprendre, de cultiver la tolérance dans le respect de la dignité et de la différence.
De ce point de vue, la lutte contre le terrorisme doit nécessairement passer par une propagation pacifique, intelligente et pédagogique du message de l’Islam par les ulémas ou les savants musulmans qui doivent sortir de leur mutisme pour contrecarrer les discours haineux et déformés de ses obscurantistes anachroniques, mais surtout par un comportement exemplaire de la umma islamique ou de la communauté musulmane qui doit incarner l’humanisme au quotidien.

Bref , autant la liberté d’expression est inaliénable dans la mesure où on peut vouloir empêcher une personne de dire ce qu’elle pense, mais on ne saurait tuer sa pensée; autant la croyance religieuse est sacrée de telle sorte que la torpiller reviendrait à cristalliser des frustrations, à générer des haines et violences d’esprits peu éclairés.Il convient de méditer ces Paroles de Dieu extraite du Coran: ’’Je vous ai créé différents afin que vous appreniez à vous connaître et à vous aimer.’’, pour mesurer l’absurdité du terrorisme soi-disant islamiste et l’ignorance suspicieuse des islamophobes.

 L'auteur  Ciré Aw
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Ciré Aw
Blog crée le 12/04/2014 Visité 41444 fois 16 Articles 748 Commentaires 3 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires